Pour les Particuliers

Comment fonctionne un rachat de crédit partiel ?

Le rachat de crédits désigne une opération financière permettant d’assouplir les conditions de remboursement des prêts. L’allégement des mensualités et l’extension de l’échéance autorisent les emprunteurs à envisager plus sereinement le règlement de leurs dettes. Globalement, il s’agit de rassembler des prêts dispersés en un seul titre d’emprunt. Quand il est partiel, le rachat de crédits ne couvre que certains des engagements contractés par le débiteur.

Consolidation de crédits : principes de base d’une opération partielle

Les emprunts pouvant faire l’objet d’un rachat de crédits sont de différentes natures. Prêt personnel, prêt travaux, crédit-bail, et le leasing auto peuvent être intégrés à une démarche de restructuration d’emprunts. Le principe de base du rachat de prêts est la refonte en un seul de plusieurs crédits en cours. On dit de la procédure qu’elle est partielle lorsque la personne concernée fait le choix d’intégrer uniquement quelques-uns de ses crédits. Le réaménagement de la durée de remboursement et la revalorisation des mensualités ne sont effectués que sur ceux-là. Les autres prêts sont laissés en l’état, aux termes convenus lors de leur souscription.

Restructuration partielle des emprunts : quels intérêts ?

Les termes du contrat pour certains types de prêts resteront toujours plus avantageux, pour les bénéficiaires, que leur renégociation. C’est le cas lorsqu’une garantie réelle est associée au prêt concerné. Intégrer une hypothèque à un système de rachat de crédits n’est pas très bénéfique, car la démarche est conditionnée par la réalisation d’une mainlevée anticipée. Or, cette dernière implique des frais, qui constituent conséquemment des rallonges de dépenses dans le financement du prêt. En notant que lesdits frais sont estimés à 0,6, voire 0,8 % du montant global de l’emprunt. Aussi, lorsque l’échéance de remboursement d’un prêt est imminente, il n’est pas intéressant de l’inscrire à une démarche de rachat de crédits. Les prêts à conditions préférentielles – prêt 1 % logement, PTZ, prêt à l’accession sociale, etc. – ne sont pas, non plus, rentables dans le cadre d’une consolidation. Bien au contraire, vous cesserez de jouir des aménagements et des avantages rattachés à ce type de crédit. En somme, le choix est évident concernant le scénario de montage d’un rachat de crédit partiel. En cas d’hésitation ou lorsque les montants de vos prêts sont particulièrement conséquents, vous adresser à un courtier aidera à mieux vous y retrouver et à éviter des choix arbitraires.

Consolidation partielle de prêts en pratique

Avant d’engager une restructuration partielle de crédits, posez-vous pour en évaluer la pertinence! L’idée est de comparer le coût réel des deux scénarios, à savoir le maintien de vos crédits en leur état et leur intégration dans une opération de rachat. Dégagez d’abord le montant total de tous vos prêts. Pour cela, référez-vous aux différents contrats de crédit et à leur tableau d’amortissement respectif. Procédez, ensuite, à une simulation de consolidation de prêts, en vous tournant vers les outils dédiés en ligne. Les informations concernant vos crédits en cours de remboursement sont à renseigner dans les espaces correspondants. Sur la base des mensualités, de la durée, du taux et du montant, le système va indiquer les marges que vous pouvez réaliser. Si l’issue vous semble intéressante, répertoriez les établissements proposant la prestation, pour comparer leurs tarifs et vous fixer sur le mieux offrant.

Restructuration partielle d’emprunts : à quoi s’attendre ?

Un rachat de crédits vise à apporter plus de flexibilité dans la gestion des finances, lorsque les opérations de remboursements commencent à les asphyxier. La banque ou un autre établissement financier autorisé, paie la totalité de vos restants dus auprès de vos créanciers. Ramenant tous vos emprunts en un seul montant, cet organisme vous propose un nouveau plan pour vous en dispenser. En se référant à l’inventaire de vos revenus et de vos charges, il fixe un montant de mensualité raisonnable. La durée de remboursement est réaménagée, dans le sens d’un allongement, pour que cette mensualité soit la moins contraignante possible. Notez que la durée maximum autorisée est de 20 à 25 % pour un crédit immobilier. La limite est de 12 ans dans le cas d’un crédit à la consommation. Les meilleurs montages donnent lieu à des économies sur les primes mensuelles d’environ 30 %. L’ensemble de l’opération permet de dégager une réserve d’argent. Le bénéficiaire du rachat d’emprunts peut l’utiliser pour financer d’autres projets. Le processus est avantageux pour prémunir les emprunteurs des risques de tomber dans l’engrenage du surendettement.

Ajouter un commentaire

Poster un commentaire